Citrouille

C’est l’automne, les oiseaux chantent une dernière fois avant de partir vers des horizons plus chauds, les courges commencent à se faire belles avant de rejoindre nos tables et le jardinier a envie de lever le pied… et pourtant…

C’est l’heure de préparer ses futures planches de cultures* pour l’hiver afin qu’elles se régénèrent au mieux pour le printemps prochain, alors encore un effort et vous pourrez bientôt vous reposer…

Vous l’avez compris, que ce soit comme métier ou comme passe-temps, le jardinage demande de la préparation, de l’anticipation, du travail… et cela même si on applique les principes de la permaculture. Si vous désirez de l’abondance au jardin (de super formations ici 🙂 : planning des formations) il faut anticiper les futurs beaux jours…

Quoi qu’il y a à faire au jardin en ce moment ?

Le plus gros de notre planning à l’automne à part semer, planter les légumes d’hiver, récolter les derniers légumes d’été, récolter les courges qui vont vous ravir tout l’hiver, sera de protéger le sol et le nourrir grâce au paillage…

Paille

Comment TROP de boulot au jardin ?

Avec de l’organisation, un bon permaculteur peut faire plusieurs choses en même temps… Nous le verrons au fil des articles successifs que ce n’est pas si difficile. L’anticipation est essentielle et  la permaculture évite certaines activités de la culture « traditionelle ».

Maintenant, entrons dans le vif du sujet : il est temps pour nous de pailler** nos planches de culture.

En effet, il est important en permaculture de ne jamais laisser le sol à nu, que ce soit au printemps, en été, à l’automne, l’hiver.  Nous allons le pailler, mais nous allons aussi profiter de l’arrivée de l’automne et de l’hiver pour nourrir le sol.

 

Avec quoi pailler son jardin potager ?

Je vous répondrais avec ce que vous pouvez, ce que vous avez, ce qui vous coûte le moins cher !

Je vais vous expliquer ce que je fais et surtout pourquoi je le fais…

Mes couverts, mes préparations,

Si vous souhaitez une découverte plus approfondie du sujet, je ne saurais trop vous conseiller de participer à la formation « bien hiverner son jardin en permaculture ». Elle vous permettra de comprendre mes itinéraires issus des caractéristiques, besoins et fonctionnement du sol…

Sur mes terres, je fais pas mal d’expériences de couverts et je vais vous expliquer succinctement pourquoi je les fais.

 

1) les couverts végétaux : Engrais verts

Je choisis cette voie lorsque les planches n’ont pas été nourries suffisamment ou s’il y a eu des légumes gourmands durant la saison.

Alors c’est quoi un engrais vert ?

C’est une culture intermédiaire qui permet de régénérer le sol et, en même temps de le garder couvert. Les plantes choisies dépendent des périodes de plantation et de ce que vous souhaitez obtenir. L’engrais vert sera ensuite écrasé avant la plantation de la nouvelle culture.

Gros avantage: Pas de terre à retourner, on laisse la bêche tranquille !

Semis d’engrais vert.

Engrais vert à maturité

Engrais vert à maturité.

Engrais vert couché

Engrais vert couché.

Engrais vert couché avec broyat

Engrais vert couché, qui peut être recouvert de broyat ou même de bâche.

2) Planches recouvertes de foin, paille, mélange herbe/feuille

Je protège certaines planches avec ce que j’ai sous la main, cela aura pour effet d’occulter le sol, le nourrir et éviter que les adventices (ex « mauvaises herbes ») ne se développent.

Planche couverte de foin+paille
Planche de culture bâchée
Préparation sol pour plantation arbre
Plantation d'arbres

L’autre activité de l’Automne : Préparation du sol pour accueillir les futurs arbres

Protection indirecte du sol, les arbres font partie intégrante d’un bon système permacole, c’est pourquoi il est temps également de préparer le sol qui va accueillir les futures haies, arbres, arbres fruitiers…

Aux « Jardins de la Tuilerie », depuis les débuts, nous plantons environ 200 arbres / an.

Cette année nous allons répondre à la problématique du vent que nous avons sur le terrain.

Comment ?

En plantant 200 arbres et arbustes supplémentaires !

Alors oui, la ligne faite avec une charrue peut choquer certains. Toutefois, il n’est pas rare de faire appel à de gros engins pour façonner le design d’un lieu afin d’être efficace. Généralement, nous intervenons qu’une seule fois durant toute une vie et à des endroits restreints (exemple pour mes haies, une ligne de 1,2 m seulement), donc l’activité  biologique repart rapidement, surtout à la période où on le fait.

Les bénéfices sont ensuite considérables : Les arbres ont des racines qui travaillent le sol, des branchages qui fournissent de l’ombre et de la protection contre le vent, des feuilles qui servent de parasol puis à l’automne de paillage et d’engrais.

Arbre et racines
En action

En conclusion :

A propos de l’hivernage et l’activité au jardin à l’automne, il faut retenir qu’il faut absolument protéger ses planches de cultures l’hiver en les recouvrant et les nourrissant. Votre sol n’en sera que plus reconnaissant au moment du printemps lorsqu’il  sera temps de replanter vos premiers légumes….

Une question ? Un besoin particulier ? N’hésitez pas à me contacter.

Je développe le sujet lors de mes formations.

Sébastien

* planches de cultures : Les zones de sol travaillées, paillées, arrosées et où nous plantons nos légumes.

**pailler : couvrir le sol pour le protéger, pas forcément avec de la paille.