Autarcie, autonomie, autosuffisance, 3 notions souvent confondues. Elles sont liées mais pas identiques. Sébastien vous explique sa vision des choses et vous donne les 5 piliers de l’autosuffisance. Et toujours en se basant sur son expérience bien réelle et quotidienne.

Nous pouvons analyser ensemble votre besoin. N’hésitez pas à nous contacter sur www.monpotagerenligne.fr

Nos formations.

Si vous souhaitez être tenus au courant des nouvelles vidéo, inscrivez-vous ici

Les E-mails ne seront JAMAIS partagés avec des tiers. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Ci-dessous, la transcription de la vidéo (transcription automatique, il traîne quelques erreurs que je corrige au fur et à mesure):

Bonjour à tous, c’est Sébastien de monpotagerenligne.fr, aux jardins de la Tuileries, aujourd’hui une petite vidéo sur l’autonomie et quels sont les éléments indispensables pour votre autonomie, allez à tout de suite …

GENERIQUE

ok donc, la première question qu’il faut se poser c’est: qu’elle différence entre autarcie, autonomie, et autosuffisance. Donc, l’autarcie, pour moi, c’est de se dire: je suis sur mon sur mon lieu et je n’ai besoin de rien, de personne, aucune interaction. C’est ça la première définition de l’autarcie.

Pour moi, l’autonomie c’est de se dire, ben, je supporte l’autarcie d’accord, j’ai besoin d’interaction sociale et économique mais tout ce que je veux, ce dont j’ai besoin, je le crée.

L’auto-suffisance, c’est de se dire que je crée le maximum de choses que je puisse créer, en fonction de mon temps, mes compétences et mes envies, et je vois ce qui me reste à aller acheter, à aller demander à quelqu’un d’autre et donc, première question, est ce que je suis en autarcie ? La réponse est tout de suite non. Quand on a acheté ce lieu avec Marie c’était hors de question d’être en autarcie, hors de question d’être coupé du monde, c’est pour ça déjà qu’on est à 10 minutes d’un village et aussi que la première chose qu’on a créé ici c’est un lieu collectif, salle à manger, cuisine, sanitaires, salle de cours et dortoirs.

Est-ce qu’on est en autonomie ?

Bonne question, voilà la réponse est simple, si vous voyez cette vidéo, c’est qu’il y a derrière cette caméra Eric. C’est que les compétences et ce que je n’ai pas, je te le demande à toi pour pouvoir créer des vidéos pour pouvoir diffuser l’information à tous ceux qui veulent bien entendre et tous ceux qui veulent être autosuffisants ou autonomes. Je ne suis pas aussi non plus en autonomie parce qu on est encore sur le réseau EDF. On est sur réseau même si on ne consomme presque rien à l’année, 10 kilowatts, rien du tout. On est quand même encore sur EDF parce qu’on apprend à gérer notre pack de batteries et de panneaux photovoltaïques. Pareil pour le jambon, le gruyère et les lardons, c’est ce qu’on achète le plus et les pâtes, parce qu’on adore les pâtes à la Carbonara ou les quiches. Je ne peux pas prendre le temps et je n’ai pas les capacités de créer mon jambon, de créer mon gruyère.  Du coup qu’est ce qui reste ? On tend à être autosuffisant parce que on essaye d’être le plus résilient au possible et on essaye d’acheter le moins possible de choses

Donc, deuxième question qu’il faut se poser c’est: dans quel secteur je peux tendre à être autosuffisant ?  Vous l’avez compris l’autonomie pour moi est illusoire, du coup, il y a plusieurs secteurs, le premier des secteurs est d’avoir un toit sur la tête, ça moi je peux rien vous apportez je ne suis pas agent immobilier, je ne connais pas votre situation. La nôtre est celle ci : on a acheté une maison dites normale, on va dire avec tous les réseaux qu’il fallait et on a un crédit. Demain, on aspire à ne plus avoir de crédit, ça peut être dans six mois, dans un an, dans deux ans, et là on s’en tire un peu mieux, mais, en tout cas, on a un toit sur la tête.

Deuxième secteur, c’est l’alimentation, de quoi on a besoin: on a besoin de manger, de boire.

Ce qu’on a mis en place ici aux Jardin de la Tuilerie: on a des lapins, on a des poules, on a des légumes. Avec ça, on essaye d’être autosuffisant et on va quand même aller chercher des pâtes va quand même aller chercher du pain quand on cherche et lardons gruyère et jambon ceux qui sont venus en formation ici ils savent que je suis monsieur gruyère, j’en mets partout même sur les frites donc c’est pas les choses aller quel auquel j’ai envie de me couper donc il va falloir que je l’achète est là pour l’acheter il faut des sous on en revient à ce point c’est que si on veut du matériel donc soit on a déjà du matériel et on n’a pas les acheter soit d’aller en acheter pour ça il faut des sous il faut payer sa taxe foncière faut payer cette taxe d’habitation il faut payer ces assurances durance du tracteur assurances du motoculteur assurances des voitures si on en a ça c’est un coup j’ai même pas parler de réseau edf et d’euros il faut payer aussi les abonnements nous ce qu’on a mis en place pour avoir un peu de sous ben c’est c’est de vendre des légumes c’est de vendre des plans c’est de faire des formations voilà une information qui sont pour moi abordable mais c’est au juste titre de ce que peut apporter ici au jardin des tuileries sur mon potager en ligne.fr

Donc, la question à se poser: pour se nourrir, se dire, voilà quelle surface il me faudrait. Ici, moi je suis maraîchers c’est parce que j’avais envie pendant cinq ans d’apprendre les techniques professionnelles pour, demain, si je ne suis plus professionnel pouvoir subvenir à mon lieu, à mon foyer et, en plus on a mis en place un projet de jardin familial que vous pouvez suivre au mois le mois ou en tout cas à chaque fois qu’on intervient dessus sur 80 m². L’idée est de savoir ce qu’on peut faire, ce qu’on peut sortir comme légume et si on peut être autosuffisant en légumes pour une famille.

L’électricité EDF, on est sous panneaux photovoltaïques et sur pile. On s’est aperçu qu’en fait en mettant que des panneaux qu’on produisait beaucoup plus que ce qu on consommerait donc, on a on s’est laissé gagner par le jeu de se dire que je récupère le plus possible d’électricité pour pas en donner à EDF gratuitement et du coup perdre en autonomie.

On a fait une vidéo sur le photovoltaïque et les 5 erreurs à ne pas faire. Notre projet c’est d’avoir l’élément essentiel pour se chauffer, pour cuisiner, pour nous c’est le fourneau bouilleur, une gazinière a bois qui chauffe l’eau sanitaire et chauffe l’eau des radiateurs, donc, si tout va bien, l’hiver prochain, on aura mis un fourneau bouilleur parce que nous ça nous paraît super essentiel. Le chauffage prend, je pense, trois quarts de votre électricité, donc si déjà vous pouvez ne pas utiliser cette électricité là, vous pouvez sous dimensionner vos panneaux photovoltaïques parce qu’il restera que le frigidaire, les lumières, les ordinateurs, et les appareils à recharger.

donc nous on prend le dossier sur scène existe plein de bouquins sur fait le même tout ce qu’il faut faire tout ce qu’on peut faire à la maison et c’est vrai que si nous paraît essentiel c’est de faire ses propres produits comme le dentifrice le savons la lessive après tout est une question de filtres éthique voilà est-ce que vraiment on a envie que notre notre linge chante la fumée sentent la sambre etc il y a que vous qui pouvez le savoir sachant que même pour la lessive on peut y mettre des arômes dedans et dans la sambre et du coup ça sent beaucoup moins voilà savoir ce qu’est ce qui rend dans le filtre éthique dans votre fils critiqué à quel point vous avez envie d’être autonome auto suffisant

Sur nos beaux jardins de la Tuilerie, on est sur panneau (photovoltaïque) vous le savez maintenant on s’est pas posé la question de savoir si c’était rentable encore ce mot rentable, parce que l’électricité ça augmente tout le temps parce qu’ils ont le monopole parce que on peut rien gérer là dedans donc on a mis les soutifs allait là dedans et pourtant aujourd’hui on se pose la question est-ce qu’on a réellement besoin d’eux d’investir dans 3000 5000 euros pour des cuves enterrées pour récupérer son nom pour la boire l’amène dans le réseau pour qu’on se pose cette question là parce que 1000 litres d’eau ça coûte un euro soit sentie si on en utilise 30 40 il part donc trente quarante mille litres par an parce qu’on est sur wc sec, donc, est ce que réellement c’est rentable on se pose la question c’est bien dommage voilà on devrait même pas se la poser c’est une question d’éthique en fait un on est sous toilettes sèches donc déjà on a une éthique de se dire je passais dans de l’eau propre je veux pas polluer la planète et pourtant on est toujours sur le réseau et on se pose la question de cette rentabilité quoi on devrait peut-être même pas se la poser sachant qu’il ya un copain qui travaille au syndicat des eaux et qui m’a dit moins de toute façon sébastien l’eau du réseau je ne la bois pas, pour ça peut-être il faudrait investir mais voilà pour l’instant ça rentre pas dans mon filtre éthique et de se dire j’avais six 3000 euros sachant qu’aujourd’hui pour 200 euros par an de doute c’est bien c’est papier indiquez le moi en commentaire et surtout n’hésitez pas il ya des formations aux jardins de la tuerie sur l’autosuffisance l’autonomie où on parle de tout ça longuement qu’on voie ce qui a fait repasser faire voir comment ça marche et en vous propose de venir un week-end ou trois jours en formation pour vivre cette cette vie en autosuffisance et voir comment ça se déroule par si c’est vraiment très contraignant ou pas.

A très bientôt sur monpotagerenligne.fr aux Jardins de la Tuilerie.